Éphésiens 2.19 : "Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu."


A LA DECOUVERTE DE L’INSTITUT


L’Institut des Sœurs de Notre-Dame de l’Eglise (NDE) est un Institut religieux autochtone fondé par son Excellence Mgr Joseph STREBLER (SMA), le 15 août 1952 à Noépé, sous l’appellation de « Congrégation des Petites Servantes des Saints Cœurs de Jésus et de Marie ».
Dès sa fondation, Mgr Joseph STREBLER fit appel aux Sœurs « Petites Servantes du Sacré- Cœur de Menton » pour assurer la formation de la jeune Congrégation. La délégation fut conduite par Mère Marie Nicolas PECLAT, Supérieure Générale déléguée, Mère Joseph Damien MAUCHET, Maîtresse des novices, accompagnées par d’autres Sœurs.
Son Excellence Mgr Robert Casimir DOSSEH-ANYRON, fut le cosignataire du décret d’érection de la jeune Congrégation.
Le 13 avril 1953, les Constitutions de la jeune Congrégation étaient approuvées. Le Seigneur suscitait des vocations qui venaient du Bénin, Ghana, Côte d’Ivoire.
Le 22 août 1957, fut un jour de joie et d’allégresse pour toute l’Eglise du Togo qui a eu à vivre un triple événement : entrée au Noviciat, profession temporaire, et profession perpétuelle des deux premières envoyées par Mgr Joseph STREBLER à Calavi (Bénin chez les Sœurs Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres (O.C.P.S.P).
Le 10 juin 1962, Mgr Robert Casimir DOSSEH-ANYRON, succéda à Mgr Joseph STREBLER à la tête de l’Archidiocèse de Lomé.
Le 13 juillet 1964, il fait appel aux Sœurs de l’Assomption de Paris pour un mandat de cinq ans, en vue de parfaire notre formation et de nous conduire à l’autonomie, - avec l’approbation - de notre Père Fondateur.
En sa qualité de deuxième Archevêque de Lomé et successeur de Mgr Joseph STREBLER, il entreprend de rénover la jeune Congrégation aux lendemains du deuxième Concile du Vatican. C’est ainsi que le 22 août 1966, la jeune Congrégation a pour nom « Institut des Sœurs de Notre-Dame de l’Eglise (NDE) ».
Le 13 juillet 1969, l’Institut accède à son autonomie avec comme première Supérieure Générale, Mère Marie Bernadette MENSAH, assistée de quatre conseillères.
Le 1 er août 1973 à Noepé, eut lieu le Premier Chapitre Général, au cours duquel l’identité de l’Institut a été redéfinie et les Constitutions retravaillées.
Archives de l’Institut NDE