Éphésiens 2.19 : "Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu."


Nouvelles

Les obsèques des Soeurs Marie Paul, Marie Conforte, Robertine Anastasie

Yvette et Yves son frère jumeau sont nés le 19 mai 1938 à Lomé, de papa Samuel Adébiyi ÉYÉBIYI, et de maman Denise Adolé Dagni ADOTÉVI-AKUÉ. Ils sont les aînés de cinq enfants. Elle fait sa Première Profession Religieuse le 22 août 1963. Et c’était en la paroisse Saint Augustin d’Amutivé qu’elle a fait sa Profession Perpétuelle le 26 août 1972. Après sa Première Profession Religieuse de 1963 à 2002, Sœur Marie Paul a été Responsable de communautés, Responsable d’internats, Econome générale de l’Institut, Conseillère Générale de notre Famille Religieuse. Elle a fait plusieurs communautés : Kpalimé, Noepé, Lomé-Plage, Lomé-Amutivé, Juvénat Nazareth d’Agbéluvé, Juniorat de Togoville, Juniorat de Noepé, Evêché de Kpalimé-, Evêché d’Aného, Assahoun. « Maman Paul, comme tous aimaient l’appeler, était une âme d’élite au milieu de nous : générosité à forte dose, affectueuse, dévouée, dépassant le qu’en dira-t-on … Serviable envers les petits et les grands ; simplicité dans tout ce qu’elle fait ; douée d’un sens aigu du travail bien fait, de la responsabilité. Elle ne supportait pas la négligence, ce qui l’obligeait à être parfois sévère dans l’éducation donnée aux jeunes. Son amour pour ces jeunes adoucissait cette méthode. Les jeunes l’aimaient beaucoup, rassurées que maman Paul voulait leur réussite dans la vie. Maman Paul a été vraiment éprouvée en santé, participant ainsi aux souffrances du Christ son Divin Epoux jusqu’en ce dimanche 04 août 2019 où Il est venu la chercher à l’âge de 81 ans et 56 ans de consécration religieuse. Que Lui-même transforme toutes ses souffrances en grâces de purification pour l’accueillir joyeusement dans son Repos éternel. Lorsque les obsèques de Sœur Marie Paul se préparaient, le Seigneur, à nouveau visita l’Institut des Sœurs de Notre Dame de l’Eglise le vendredi 09 août 2019 en rappelant à Lui Sœur Marie Conforte KOMLA, l’une des Sœurs jubilaires d’Or de cette année, à l’âge de 71 ans et 50 de Profession Religieuse. Conforta Adzoa Mawunyo Amewono est née le 05 mars 1948 à Koussountou / Kpalimé de papa KOMLA KOMLAVI TSETSE-KOKOROKO Edmond et de maman GBEÐEGBE Cécile Fofoe Adzoa Nana. Elle est l’aînée des dix enfants du papa et de la maman. De parents catholiques fervents, elle fut élevée dans la crainte de Dieu par eux. Elle prononça ses Premiers Vœux le 21 août 1969, toujours à Noepé ; et les Vœux Perpétuels le 27 août 1978 en l’église Saint Augustin d’Amutivé à Lomé. Après sa Profession Religieuse, une fois le diplôme d’Infirmière d’Etat obtenu en ayant fait ses études secondaires et études d’infirmières, Sœur Marie Conforte s’est occupée des malades, au Togo comme à l’étranger. Elle s’est donné corps et âme pour soigner toute personne éprouvée dans sa santé. C’est une religieuse qui soigne les malades avec un grand amour sans se montrer fatiguée ou dérangée, de là lui vient le surnom de “Sœur Bonté“. Oui, c’est une religieuse de toute bonté ; douée d’une simplicité qui pousse à trouver de la joie en sa compagnie. Une Sœur qui sait comprendre la peine des autres. C’est une infirmière, agent de santé qui soigne en même temps le malade – la personne et la maladie : elle sait compatir et aider l’autre à unir sa maladie et ses souffrances à celles du Christ souffrant sur la Croix. En communauté, elle est serviable et très dévouée, s’occupe soigneusement de la santé des Sœurs sans se soucier d’elle-même. Les autres ! Toujours le souci des autres, est sa préoccupation. Leurs obsèques ont été déroulées les 16 et 17 août 2019. Le vendredi 16 août 2019, plusieurs Prêtres, Religieuses et fidèles chrétiens ont pris part à la veillée de prières et de chants à 18h30 à la paroisse Saint Augustin de Lomé Amoutivé. Et le samedi 17 août 2019, à Noepé, l’église Saints Pierre et Paul a accueilli la célébration de la messe d’enterrement, concélébrée par Nosseigneurs Denis Amuzu-Dzakpah, l’Archevêque de Lomé, Mgr Benoît ALOWONOU, Evêque de Kpalimé et plusieurs prêtres. Dix jours après le décès de Sœur Marie Conforte, fut le rappel à Dieu de Sœur Robertine Anastasie KOMLA-EBRI de quitter cette terre d’exil. Elle a été cueillie par le Maître du jardin qui l’a trouvée mûre au petit matin de ce lundi 19 août 2019 dans sa 60e année de vie et 34e année de Profession Religieuse. Elle est née le 14 avril 1959 à Tsévié, de papa KOMLA-EBRI Fofoé Kofi Athanase, Instituteur et de maman KPOTOGBEY Marguerite-Marie Mawuko Ayawovi, Institutrice, elle fait sa Première Profession Religieuse le 21 août 1985 et les Vœux Perpétuels le 22 août 1995 à Noepé. Revenue au pays une fois ses études terminées en 1994 jusqu’en 2018, elle s’est occupée de l’encadrement des jeunes dans plusieurs de nos Communautés : Noviciat-Thabor à Aképé, Lomé-Amutivé, Lomé-Plage, Kpalimé, Togoville, Tsévié Agbéluvé. Sœur Robertine Anastasie a toujours entretenu en elle et autour d’elle, une joie qui devenait contagieuse. Religieuse très profonde dans ses relations avec le Christ. Dans les diverses Communautés où elle a vécu, elle a toujours marqué ses Sœurs par la joie qu’elle trouvait dans ses rencontres avec Dieu, surtout dans l’Eucharistie et dans l’oraison. Sa passion est sa recherche continuelle de la connaissance de Dieu ; et elle entraînait facilement les autres dans la vie de prière. Elle était douée dans les Arts, surtout le dessin, inventive dans ce domaine, elle était soucieuse de faire plaisir aux autres autour d’elle. Une Sœur bonne, simple, d’un caractère malléable, d’un tempérament lent, plutôt pausée – elle se perdait parfois dans ses menues affaires – ce qu’elle avait toujours regretté. Oui, chacun est un mystère sacré pour son voisin…. Elle nous a toujours frappées par son humilité et les actes d’humilité qu’elle n’hésitait pas à poser, le cas échéant : ce qui aidait les autres à l’aborder facilement. Elle a été conduite à sa dernière demeure, le jeudi 29 août 2019 à travers la messe pontificale concélébrée par Nosseigneurs Denis AMUZU-DZAKPAH, Archevêque de Lomé, Benoît ALOWONOU, Evêque du diocèse de Kpalimé et plusieurs prêtres, et plusieurs religieux, religieuses et fidèles laïcs, parents et amis venus compatir avec l’Institut des Sœurs de Notre Dame de l’Eglise éploré. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris, que son Nom soit béni ! Tu nous a faits pour Toi Seigneur, et notre cœur est sans repos, tant qu’il ne demeure en Toi ! Oui, Tu es mon Dieu, je Te cherche dès l’aube, mon âme a soif de Toi. (Extrait des oraisons funèbres). Secrétariat général, nde

Retour vers les nouvelles